Quel statut choisir pour son entreprise dans l’informatique ?

SARL, EURL, SA… les personnes désireuses de créer leur propre entreprise se retrouvent la plupart du temps perdues face à toutes les formes juridiques disponibles. En effet, que ce soit au niveau du capital social, des responsabilités ou encore du régime fiscal, toutes ces conditions diffèrent d’un statut à un autre rendant davantage le choix difficile. Alors quel statut choisir pour son entreprise dans l’informatique ? On fait le point.

Les différents statuts envisageables pour la création de son entreprise en informatique

Beaucoup de prestataires décident de démarrer en auto-entrepreneur, car les conditions de fonctionnement sont simplifiées. Avec ce régime, le calcul des charges social est plus simple, les obligations comptables sont également allégées et les formalités d’immatriculation sont gratuites. En revanche, même si ce régime présente des avantages intéressants pour les personnes se lançant, ce dernier n’est cependant pas toujours le plus adapté. En effet, si vous envisagez de faire des dépenses importantes (loyer d’un bureau, embauches…) ou de gros investissements, vos charges professionnelles ne seront pas déductibles et vous ne pourrez pas récupérer la TVA si vous réalisez des investissements. En fonction de votre profil, il faudra donc choisir un autre statut.

Parmi les autres statuts disponibles, il y a l’EIRL (Entreprises Individuelle à Responsabilité Limitée), la SARL (Société A Responsabilité Limitée), l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) ou encore la SA (Société Anonyme).

Les conditions de fonctionnement de ces différents statuts varient. Par exemple, la SARL est une personne morale composée de deux associés minimum alors que l’EURL est une forme de SARL, mais avec un seul associé. Au niveau du capital social, ce dernier est libre pour ces deux formes juridiques contrairement à la SA qui impose un capital social de 37 000 euros minimum.

Avant de choisir une quelconque forme juridique, il est donc important de réaliser des simulations sociales, fiscales et juridiques de tous les statuts et d’en choisir un qui protège au maximum votre patrimoine personnel et qui optimise votre fiscalité.

Le portage salarial : une autre solution pour se lancer

Dans tous les secteurs d’activité, le portage salarial est en vogue ! Et dans le domaine de l’informatique, de plus en plus de personnes décident d’adopter cette formule.

Le portage salarial permet de lancer son activité professionnelle indépendante tout en gardant la couverture sociale propre à un salarié. Cette méthode permet donc de répondre à un besoin d’autonomie et de bénéficier des avantages du statut salarié.

Dans le domaine de l’informatique, le portage salarial est de plus en plus prisé. Les raisons de cette tendance sont très nombreuses. En effet, le portage salarial va permettre à un informaticien de gagner plus d’argent et de travailler avec des entreprises réputées. Avec le portage salarial, il y a également aucune charge administrative, ce qui permet de se consacrer entièrement à son activité. Pour cette formule, aucune structure spécifique n’est à créer ; il n’y a donc pas les contraintes liées à la création d’entreprise.

Le portage salarial est donc très intéressant pour les personnes se lançant dans le domaine de l’informatique. Il permet d’exercer le métier que vous souhaitez sans pour autant prendre des risques financiers puisqu’il est inutile de disposer d’un capital initial.

This entry was posted in Informations pratiques. Bookmark the permalink.