Comment accéder au statut de cadre?

La classification des salariés au sein d’une entreprise distingue principalement les employés, chargés de l’exécution sur instructions des tâches primaires, les agents de maîtrise, assurant la coordination des activités et les cadres, exerçant les fonctions d’encadrement et d’autorités. Accéder au statut de cadre dans une société est un privilège auquel beaucoup aspirent.
En quoi consiste le statut de cadre ?

 Les cadres sont des salariés qui, au sein d’une entreprise ou dans un secteur d’activité donné, ont les plus hautes responsabilités administratives ou techniques, consistant notamment en la prise de décision majeure et aux fonctions de direction. Pour ce faire, le cadre doit justifier d’une haute qualification par le moyen d’une formation supérieure de second cycle universitaire ou d’une expérience professionnelle valable et équivalente. Si les offres d’emploi cadre se sont multipliées ces dernières années, leur accession reste soumise à des conditions spécifiques.

Conditions et moyens d’accès au statut de cadre

Il existe deux formes principales d’accession au statut de cadre : le recrutement direct pour un emploi cadre, ou la promotion interne au statut de cadre des salariés intermédiaires. Dans les deux cas, les conditions à remplir sont les suivantes :

  • La qualification professionnelle : C’est la condition classique pour accéder au statut de cadre ou à un métier cadre. En général, il faut disposer d’un diplôme sanctionnant une formation du second cycle de l’enseignement supérieur (bac +5) pour exercer des fonctions de cadre au sein d’une entreprise. Si cette condition reste évidente pour les recrutements directs, elle ne l’est pas autant dans le cadre des promotions internes. C’est alors qu’intervient le critère de l’expérience professionnelle, qui tend d’ailleurs à prendre le dessus sur la qualification professionnelle. En effet, si le niveau de qualification joue un rôle déterminant, il n’est pas exclusif.
  • L’expérience professionnelle : Elle pose le principe de la compétence et de l’implication professionnelle, deux éléments prépondérants dans le passage au statut de cadre. Sans être limitée au simple critère d’ancienneté, l’expérience professionnelle s’apprécie au regard de l’expertise développée après une période d’exercice plus ou moins longue. Toutefois, une bonne expérience n’est pas toujours suffisante pour décrocher une promotion à un métier cadre. Les salariés intermédiaires, ayant un niveau inférieur au bac + 5 devront alors recourir à des dispositifs leur permettant de convertir leur expérience en niveau d’étude plus élevé: la VAE.

La validation des acquis de l’expérience

La Validation des acquis de l’expérience (VAE) est une mesure officielle et légale qui permet de faire reconnaître son expérience en vue d’obtenir un diplôme ou un certificat de qualification professionnelle. Plusieurs organismes proposent cette solution efficace pour passer au statut de cadre, à condition de rester dans le même corps de métier, de justifier de 3 ans d’expérience et d’être précédemment titulaire d’un bac+2 minimum ; la VAE octroyant alors un bac+ 4 ou bac +5, ainsi que le statut de cadre l’exige.

Le candidat à la VAE devra bien préciser son projet professionnel et opter pour la certification le mieux adaptée à son profil. La durée de la procédure de VAE varie de 6 mois à plus d’un an, selon l’engagement du candidat. Il faut d’abord introduire un dossier de recevabilité auprès de l’institution compétente, puis, après accord favorable, présenter un dossier de demande de validation sur le fond qui sera transmise à la commission de validation qui se réunit deux fois par an.

Vous l’aurez donc compris, devenir cadre n’est pas une chose simple. Seulement, aujourd’hui on se rend compte que pour accéder au statut de cadre, il faut combiner à la fois qualification et expérience professionnelle.

This entry was posted in Métiers dans le BTP. Bookmark the permalink.