Quelles formations pour devenir conducteur de travaux?

Le conducteur de travaux est chargé de superviser l’ensemble des activités du chantier qui lui est confié. Il a d’abord la responsabilité d’organiser le chantier en amont, en fonction des plans des architectes, des cahiers des charges et différents devis : il doit analyser les besoins en ressources humaines et recruter des équipes en conséquence.

Le conducteur de travaux doit également passer commande auprès des fournisseurs et s’adapter au budget de son client. Il s’occupe des démarches administratives. Une fois que le chantier a débuté, il supervise le travail des équipes avec l’aide du chef de chantier, de façon à ce que les délais, les coûts, la qualité et la sécurité soient respectés. Il rédige les rapports de chantier et veille au bon déroulement jusqu’à la réception des travaux.

Un emploi conducteur de travaux est accessible de plusieurs façons.

On peut y prétendre à partir de Bac+2, de préférence à la suite d’un Bac S ou STI2D (Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable). Après le Bac, plusieurs diplômes mènent au poste conducteur de travaux:

  • le diplôme de conducteur de travaux en école d’ingénieur : à l’ESTP (Ecole Spéciale des Travaux Publics, des bâtiments et de l’industrie) en deux ans, à Paris, ou en EBTP (Ecole du Bâtiment et des Travaux Publics) en deux ans, ou encore à l’ISCO (Institut Supérieur de la Construction), en trois ans, à Grenoble.
  • BTS Bâtiment et le BTS Travaux Publics, en lycée professionnel, également en deux ans, mais qui demandent une expérience professionnelle pour accéder à l’emploi conducteur de travaux. Un BTS en alternance est alors une excellente solution.
  • DUT Génie Civil, dans un IUT, en deux ans, avec une option Bâtiment ou Travaux Publics. Ici encore, une expérience professionnelle sera nécessaire avant de parvenir au poste conducteur de travaux. Après le DUT, il est possible de poursuivre une année en licence professionnelle, pour acquérir un niveau Bac+3: c’est un plus.
  • Licences professionnelles, par exemple la Licence Pro Bâtiment et Construction spécialité Conducteur de Travaux en maisons individuelles, à l’université Bordeaux 1.
    Ces différentes voies de poursuites d’études après le bac sont la façon la plus rapide d’accéder à l’emploi conducteur de travaux, mais aussi la plus exigeante en connaissances théoriques.

Ces formations, en particulier en école d’ingénieurs, offrent une bonne insertion professionnelle. Il est aussi possible de débuter sa carrière en tant qu’ouvrier qualifié dans le bâtiment (accessible à partir du CAP ou du Bac Pro selon les filières), puis de devenir chef d’équipe, chef de chantier et finalement, d’accéder au poste conducteur de travaux. Dans cette configuration, l’avancée est plus lente mais elle permet d’acquérir une expérience mûrie, de prendre le temps de bien connaître le milieu et d’y faire sa place. Le conducteur de travaux étant un homme de terrain, une expérience professionnelle significative est toujours la bienvenue.

This entry was posted in Présentation des métiers de cadre and tagged , . Bookmark the permalink.